17/05/2013

EL GHANAM LIBERE DE CHAMP-DOLLON!

Mohamed El Ghanam libéré  de prison!

Le combat juridique et médiatique mené depuis plus de 2ans par la CJP commence à porter ses fruits!

Lire la suite

22:45 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

13/04/2013

OU SONT PASSES LES VERTS?

     EXPLOITATION FORESTIERE CUPIDE ET IRRESPONSABLE

Interpellé au cours des abattages forcenés dans le bois public des Evaux, face à l’école primaire et le long du chemin François Chavaz, le chef forestier de l’entreprise privée vaudoise est formel : nous faisons ici de l’exploitation forestière. Sous prétexte de dangerosité  et d’apport de lumière une quantité invraisemblable d’arbres, de chênes particulièrement, ont été mis à bas.

Lire la suite

21:24 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

03/04/2013

DES ENFUMEURS DE PREMIERE

GROBET, SPIELMANN :ANTI-JEUNES.

Lors de la réunion des partis de la Gauche radicale genevoise pour les élections municipales de 2011, Christian Grobet avait fièrement exhibé l’initiative de l’AVIVO ( association des vieillards, invalides, veuves et orphelins créée à l’époque par un membre du Parti du Travail, Roger Dafflon) L’initiative pour contrôler les hausses des TPG et descendre le prix des tiquets. En 30 secondes, un jeune militant avait décelé une grave lacune

Lire la suite

14:22 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

26/03/2013

Affaire des Services Industriels genevois.

AMATEUR ET DEMAGOGUE, ERIC STAUFFER !

Le membre d'honneur du MCG perd son procès et écoppe de 10 jours amende avec sursis et d'une vrai amende de 1000 CHS. En effet, il aurait détecté une magouille dans l' affaire ayant lié les SIG  à  EOS ( énergie ouest suisse) et Gaznat. Une magouille qui aurait coûté un demi-milliard aux contribuables genevois.Mais il s'y est mal pris. Il a dénoncé les faits dans le blog du MCG, alors qu'en tant qu'administrateur des SIG, il avait le devoir de réserve.

ET d'abord, s'il s'agit d'une magouille avec perte pour le contribuable d'un demi-milliard, il s'agit d'une magouille qui porte un nom précis: corruption.


Lire la suite

20:36 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

22/03/2013

INCROYABLE MAIS VRAI

 

SYMPATHIQUE  LA  JUSTICE GENEVOISE !

 

A ma gauche, un boxeur à moitié fou. Parce qu’un automobiliste, sur la route de Peney a obliqué à gauche devant lui, il le rattrape et lui casse la gueule. Ensuite, comme il croit que la victime qui proteste lui fait un bras d’honneur, il en remet une couche : trois coups de couteau qui lacèrent le visage . Le fou, alcoolisé du volant et multirécidiviste, déclare devant les juges : je ne sais pas ce qui s’est passé,  je ne me reconnais pas. Le traumatisé  a le visage entaillé  il devra vivre avec ses douleurs, et sa vie de couple est gravement perturbée : 8000 francs pour tort moral ! 6 mois ferme pour  le multirécidiviste. Il n’est pas possible de retenir qu’il a voulu infliger des mutilations à des organes importants, assurent les juges. Ah ? Et la tête, ce n’est pas un organe important par hasard ?

 

Image2.jpg

 

A ma droite, un professeur, juriste et haut gradé égyptien qui a dénoncé les crimes contre les Droits de l’Homme du régime Moubarak à Genève et dans les médias internationaux. Poursuivi et provoqué  par les services de la dictature jusque dans notre ville où  il a bénéficié d’un statut de réfugié politique, non défendu, rendu parano, et se sentant provoqué dans la bibliothèque de Uni-mail, il sort un couteau pour se défendre. Il ne blesse personne : 7 ans de prison ; et ça continue ! La différence entre les deux cas ? Dans le premier, l’homme attaqué est de condition modeste. Dans le deuxième, les diffamateurs, calomniateurs qui ont accusé le dissident égyptien anti-corruption de tentative de meurtre et de menace pour la sécurité de la Suisse, sont connus et puissants : le juge de la TAPEM, Malfanti, Micheline Spoerri, Daniel Zappelli, le psychiatre Timothy Harding, Oskar Freysinger, le policier de la BRIS Mettraux qui a fabriqué un faux vraisemblablement sur l’influence de Urs son Daeniken, chef du SAP suisse. Rien que ça ! Cerise sur la gâteau, l’ avocat d’office du prisonnier, qui n’en a jamais eu auparavant pour se défendre n’est pas la hauteur et ne l’a jamais défendu contre les délits pénaux qui ont été commis contre lui. Résultat ? Il a perdu contre la Justice genevoise et suisse. Elle est pas belle notre République ? Capitale des Droits de l’Homme, ou capitale du Crime organisé ?                     

 Pierre Pittet

10:14 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

19/03/2013

Un raciste, Conseiller d'Etat en Valais.

France-Anti-Islam-Freysinger-12-28-2010.jpgLa semaine contre le racisme commence mal. Les Valaisans ont fait un curieux choix: ils ont élu celui qui sans complexe s'est affiché partout avec les organisations d'extrême- droite les plus radicales d'Europe: anti- musulmanes  surtout, c'est très tendance et porteur politiquement.   Conservateurs et naifs, ils ont élu un guignol opportuniste qui leur a promis monts et merveilles. On peut déjà imaginer les dégâts, les régressions pédagogiques si le  bouffon se retrouve à la tête de l'instruction publique du Valais. En période de crise, c'est connu, les gens déboussolés sont prêts à se jeter dans les bras de n'importe quel démagogue qui sait pousser sa gueulante. En 1933, c'est par un vote du peuple allemand déboussolé par la crise économique  que Hitler s'est retrouvé au pouvoir.  On connait la suite: il était pourtant en 1933 considéré comme le grand sauveur anti-capitaliste et étatiste à la tête de son parti socialiste national, par un peuple ignorant,  naif et manipulé. Est-ce que notre peuple est mieux armé de raison critique, pour reconnaitre le Bien commun, l'Intérêt général bien compris, non adversaire des autres peuples du monde? A voir !

 

Lire la suite

01:01 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

11/03/2013

EL GHANAM A L'ONU

Le 7 mars entre 11h et 17h  s'est tenu un sit-in sur l'esplanade de la place des Nations avec le slogan: liberté pour El-Ghanam, dissident anti- corruption égyptien, en prison depuis 7ans à Genève.

A 17h, un side-event, organisé par l'ONG Nord- Sud 21 de Mandela, et l'avocat spécialiste international des Droits de l'Homme  Kurtis Doebbler a permis un débat sur l 'affaire El Ghanam auquel ont participé un représentant de l'Exécutif suisse de la Mission permanente  suisse à l'ONU, l'avocat actuel de El Ghanam Me Pierre Bayenet, quelques journalistes suisses mais aucun de Genève, pourtant tous invités. Jean Ziegler, attendu n'a finalement pas été présent. Trois membres du comité de la CJP, l'association Citoyens-nes pour la Justice publique ont été invités et un texte représentant la position de l'association a pu être lu, en présence du représentant de l'Êtat suisse à l'ONU. Ce texte est le suivant.


POURQUOI LE PROFESSEUR, DOCTEUR EN DROIT ET COLONEL DE POLICE EGYPTIEN MOHAMED EL-GHANAM EST-IL EN PRISON  A GENEVE DEPUIS 7 ANS?

elganan.jpgLes arguments de Pouvoir suisse sont les suivants: Mohamed El Ghanam est un fou paranoiaque chronique, dangereux pour le public et dangereux pour la Suisse entière. Pourquoi fou? Pourquoi a-t-il développé progressivement un terrain paranoiaque en Suisse entre 2001 et 2005, alors qu'il était en parfaite santé avant d'arriver comme réfugié politique fuyant la répression du régime Moubarak? La réponse nous est donnée simplement  par d'autres opposants, arrivés en même temps à Genève, qui eux ont réussi à échapper à la répression du régime sur notre territoire genevois! La technique des services secrets égyptiens est connue: diffamer pour que l'opposant soit coupé de sa communauté musulmane et se retrouve seul et sans défense; ensuite filer, suivre, provoquer gratuitement et insulter dans la rue, en clair terroriser, jusqu'à ce que l'opposant sombre dans la paranoia. C'est le cas de Mohamed El Ghanam, abandonné à son sort par le pays qui lui avait offert l'asile politique, notre pays.

Fou dangereux pour le public? En 2004, le juriste s'est fait provoquer dans la rue plusieurs fois. En février 2005, se sentant provoqué dans la bibliothèque de l'université de Uni-mail  par un jeune africain musulman,terrorisé, Mohamed sort un couteau pour se défendre: le jeune étudiant interrogé par la police déclare que celui-ci a voulu lui planter un couteau dans le ventre. Le professeur déclare qu'il a sorti le couteau parce qu'il s'était senti attaqué. Le titre du rapport de la gendarmerie devient: tentative de meurtre, alors que le jeune stagiaire n'a pas même été touché. Prison pendant 5 mois pour le juriste qui proteste par des lettres envoyées aux autorités genevoises et suisses. Le 25 octobre, le sous-brigadier Mettraux de la Bris genevoise, une officine de la SAP fédérale, notre police secrête, produit un faux, à l'attention de Micheline Spoerri, dans lequel il est dit que El Ghanam a blessé grièvement, en lui plantant un couteau de cuisine dans l'abdomen un africain inconnu

Fou dangereux pour la Suisse? Le 5 octobre, le chef de la SAP, M. Urs von Daeniken  fait pression sur le ministère public genevois en  l'alertant: sur internet, des textes ont été trouvés de El Ghanam:" Les Suisses ne pourront se soustraire à leur crime envers l'islam et les musulmans. Un jour, nous attaquerons violemment et nous nous vengerons. Votre pays sera la prochaine cible de Al- Quaida. La Suisse va payer". Tous les initiés savent que par exemple, avec le logiciel fin fisher, n'importe quel service secret peut utiliser votre mail pour vous diffamer gravement sur la toile  Urs von Daeniken le savait Aucun tribunal n'accepte un texte de software pour condamner une personne dans un procès! Mais El Ghanam est en prison depuis 7 ans sans procès!

Le juge de la TAPEM, le juge Malfanti a accusé El Ghanam de tentative de meurtre. Pire, dans l'ordonnance de non-lieu pour irresponsabilité psychiatrique du 20 janvier 2007,, le procureur général Daniel Zappelli accuse l'opposantà  Moubarak d'avoir intentionnellement voulu tuer. Très fort Daniel!

 La conseillère d'Etat à la Justice et Police, Micheline Spoerri accuse le professeur de l'avoir menacée de mort Tout est faux évidemment  mais heureusement tout est pénal! Diffamations, dénonciations calomnieuses, faux, détention arbitraire, mise en danger de la vie d'autrui, la liste est longue.

Le combat pénal offensif pour libérer l'innocent dissident est notre nouvelle stratégie, puisque la stratégie défensive n'a rien donner.

Le recours de l'avocat d'El Ghanam contre l'enfermement a été refusé par la Cour de Justice pénale de Genève, et par le Tribunal pénal fédéral en février de cette année: motif, les délais pour le recours ont été dépassés!  Pour le jugement en non-lieu, El Ghanam avait été avisé par poste et il pouvait tout a fait se défendre lui-même puisqu'il avait refusé d'être défendu par un avocat!

Sauf que une expertise psychiatrique indiquait qu'il était très atteint dans sa santé psychique par des troubles paranoiaques. Si atteint qu'il n'avait confiance en personne, et surtout pas en la Justice genevoise ou Suisse et donc, il  voulait l'ignorer.

Comme les racistes anti- musulmans Blocher et Freysinger avaient réussi au fédéral à diaboliser El Ghanam sur la base des insultes non prouvées scientifiquement de El Ghanam relatèes par Urs von Daeniken, le chef de la SAP, ils ont par l'ODM  supprimé son statut de réfugié politique, Mohamed s'était retrouvé à  la rue et donc ne pouvait à cet époque pas avoir reçu la  convocation pour le jugement en non-lieu!

Alors qu'aux dernières nouvelles, les contre- expertises des psychiatres lausannois sont favorables  a des soins dans un endroit  médicalisé, pour le presque mourant ayant été visité dans sa cellule à Champ Dollon, le successeur de Daniel Zappelli, Olivier Jornot, élu procureur général par ses pairs du Grand Conseil et par lui-même s'enfonce dans l'ignorance et la bétise: Mohamed El Ghanam est très dangereux pour la sécurité publique, il doit rester en prison.


Les Suisses au pouvoir, toujours très à l'heure avec leurs montres sont en retard de deux ans concernant l'affaire El Ghanam.Ils n'ont plus besoin de jouer les mercenaires du régime Moubarak, comme ils l'ont fait dès 2005 pour l'aider à se débarasser d'un dissident anti-corruption  récalcitrant qui se permettait de dénoncer la corruption du régime dans les médias suisses et étrangers. Après le changement de régime et depuis que le criminel de guerre W Bush n'est plus au pouvoir, la tragique farce devient grotesque. Et quelle image de la Suisse, comme pays hôte des institutions internationales pour les Droits de l'Homme! Lamentable! D'autant que la censure sur le fond de nos positions par les journalistes de l'oligarchie  fonctionne et fonctionnera de moins en moins! Et même la censure totale de nos positions par les médias publics la RTS, sur pression étatique deviendra de plus en plus flagrante. Seuls-les les journalistes des journaux indépendants comme Le Courrier et Gauche-Hebdo font l'effort de relayer sur le fond notre message. Et le blog de la Tribune n'est pas censuré, c'est déjà ça!


Les pressions exercées sur la directeur de l'ONG pour que je ne puisse pas m'exprimer à la tribune du side-event et qu'à ma place puisse s'exprimer la voix officielle de la Suisse ont été vaines. L'organisateur n'a pas plié:  il a invité le représentant de  l'Exécutif suisse qui connaissait mal le dossier^, mais il m'a gardé: je me suis exprimé :" from the floor" Les défenseurs américains  des Droits de l'homme,surtout celui qui a défendu 300 cas de Guantanamo aiment les activistes et c'est ainsi qu'il m'a présenté et  défendu. Une simple exigence démocratique finalement.


Le représentant de la Suisse a fait son travail, être présent pour savoir ce qui allait se dire. Il a averti les journalistes présents qu'il ne désirait pas qu'ils prennent des notes pendant qu'il parlait! Il a du manger son chapeau quand je me suis exprimé avec conviction et vigueur. Beau joueur, car il est diplomate, il m'a assuré qu'il transmettrait la position de la CJP, l'association Citoyens-nes pour la Justice publiqueà ceux qui l'avaient envoyés, c'est à dire à Bern.Les autorités politiques exécutives, qu'elles soient genevoises ou suisses sont responsables pour la santé et les droits des prisonniers.

Deux video sur Youtube ont été tournés sur la Place des Nations, http://youtu.be/1mvM216kZIY  et  http://youtu.be/GQsgCaPcmhw un en français et un en anglais..

 

Pierre Pittet, président de la CJP

 

Association CJP

Maison des Associations.

15 rue des Savoises

1205 Genève.

02:43 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

24/10/2012

AFFAIRE DEVAUD

IL FAUT SOUTENIR LE JUGE DANIEL DEVAUD !

 

Le citoyen un peu éclairé qui connait le minimum des arcanes dans lesquelles s’évertue l’oligarchie financière genevoise a à ce jour tous les éléments pour ce faire une idée du conflit au sein de la Cour des Comptes entre le juge Daniel Devaud (Ensemble à Gauche) et Stephane Geiger (PDC), juges ayant été proposés lors de l’élection populaire par les partis mentionnés.

Dans l’affaire des agressions, il y a un agresseur et un agressé. L’agresseur est Geiger : seau d’eau à la figure de l’agressé Daniel Devaud : motif évoqué, j’avais mal aux yeux, j’avais besoin d’une loupe pour travailler et mon collègue s’est moqué de moi. Seau d’eau à la gueule pour lui apprendre à me respecter !

La dernière agression : agresseur Geiger, agressé Devaud, de nouveau. Violemment bousculé, ce dernier tombe. Il appelle le 117. Cette fois-ci Geiger se fend d’un "je ne l’ai pas touché". On va te croire bonhomme avec l’épisode du seau d’eau, la preuve de ton immense self-control. Oui mais, à quel bureau le mercenaire de l’oligarchie, l’avocat d’affaire Olivier Jornot, élu Procureur Général grâce à ses pairs du Grand Conseil et à sa propre voix pose les scellés : à Geiger, à cause de sa guéguerre. Vous n’y êtes pas ! Au bureau du juge Devaud.

Pourquoi ? Pour violation de secret de fonction ! Afin qu’aucune preuve pouvant prouver la violation du secret de fonction ne puisse s’échapper.

Le malheureux s’est permis de révéler comme lanceur d’alerte en somme, un audit en cours bloqué depuis plusieurs mois par le Sieur Zuin et le Sieur Geiger, car ils sont trois juges à la Cour des Comptes. Ah ! Et pourquoi ?

Le juge Devaud a relevé une gestion calamiteuse d’une fondation qui aurait dû être exemplaire car elle gère uniquement de l’argent public : la Fondation pour le logement bon marché et coopératif. Et qui est le président du Conseil d’administration de cette fondation ? L’architecte Florian Barro, un baron de l’oligarchie immobilière genevoise. Et qu’est-ce que le Juge Devaud reproche à cette fondation ? D’avoir acheté les parts de l’ancienne société du sulfureux Lavizzari, le spéculateur immo et le fameux escroc présumé dans l’affaire de la Banque cantonale genevoise, deux millions de trop ! Résultat du travail : audit gelé. L’oligarchie, ses sbires et mercenaires veillent ! L’ancien avocat d’affaires Daniel Zappelli, élu Procureur Général avait portant réussi en dix ans à faire oublier le vol de 2300 millions de francs aux contribuables genevois dans le fameux procès bidon BCGe.

Maintenant, il ne s’agit que de deux millions à faire oublier ! Une paille.

                                                                                                                     

Pierre Pittet

10:37 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

22/10/2012

CASSE-TOI RICHE CON !

michael-schumacher_1369477c.jpgL’initiative : «  Halte aux privilèges pour les millionnaires » initiée par la gauche radicale suisse (La Gauche/Alternative Linke) reprise ensuite par le PS et les syndicats a atteint son but, 103 000 signatures validées par les communes.

Michael Schumacher, le type qui avec sa voiture dépasse sur tous les circuits du monde la voiture des autres et en est devenu multimillionnaire menace de quitter la Suisse en cas d’acception populaire de cette initiative. Si le peuple souverain suisse par son futur vote avait le toupet de se mettre du côté de la morale supérieure : la Justice fiscale et l’Equité plutôt que du côté des lois du ventre, du moindre effort : tous les impôts même inéquitables sont bons à prendre pour en payer moins soi-même.

En effet,dans une interview au journal alémanique Der Sontag, paroles reprise par  le journal Le Matin de ce jour  Michael Schuhmacher prétend que  les contribuables suisses devraient payer plus d’impôts s’il partait vers d’autres cieux plus cléments fiscalement. Ce n’est pas même forcément vrai. Les citoyens du canton de Zurich, outrés qu’un oligarque sulfureux russe paye des impôts misérables dans leur canton, en violant évidemment en plus la loi :  l’impôt sur la dépense ( environ 7 fois le loyer du logement principal) est réservé aux retraités sans activité lucrative en Suisse, ce qui n’était évidemment pas  le cas de l’oligarque russe.

Zurich a l’air jusqu’à présent de s’en porter pas plus mal fiscalement car   les millionnaires qui ont décidés de payer des impôts équitables et qui sont restés sur le territoire cantonal remplacent pour les rentrées fiscales ceux qui sont partis.

Quand à Michael Schuhmacher, il prétend que lui et beaucoup de ses collègues payent des impôts et beaucoup de salaires d’employés: donc, un train de vie quasi royal avec un impôt ridicule: que du bonheur. Sauf que les temps sont à la moralisation et le peuple souverain de la Suisse risque bien de préférer la Justice  et l’Equité fiscales plutôt que l’impôt dérisoire de 5500 multimillionnaires, voir milliardaires en Suisse qui rapportent vaille que vaille quand même quelques centaines de millions. Notre peuple retrouverais le chemin de la dignité morale durement secouée ces dernières années par les indignités de son oligarchie financière et bancaire. Il donnerait un signal fort autres nations du monde, surtout celles de monde anglo-saxon (Etats-Unis et Royaume-Uni) qui abritent le plus d’enfers civiques fiscaux, cyniquement ou ironiquement appelés: paradis fiscaux.

 

                                                                                                           Pierre Pittet.

 

12:44 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

28/07/2012

DES GENDARMES EFFICACES!

LA GENDARMERIE DE VERSOIX  DEFEND LES PROSTITUEES ROUMAINES DE COLLEX-BOSSY.

 

Jardinier-paysagiste de formation, j’avais connu la famille dans les années 80 en réalisant des aménagements extérieurs pour elle. Me battant depuis 8 ans pour défendre mon vieil ami paysan, manipulé par une prostituée roumaine qui veut mettre la main sur  son argent et particulièrement sur l’argent de ses biens immobiliers, par abus de confiance, en réussissant à lui  escroquer un contrat de mariage, précédé par un pacte successoral par piqué des vers, j’ai décidé de porter une plainte pénale contre  elle pour diffamation avec atteinte à la personnalité : par un texte voulant me faire passer pour fou  à l’aide d’une fausse signature de mon ami, elle a cherché à discréditer mes critiques. Pas mal les prostituées roumaines, assez fort ! Tactiques forcément inspirées par un des chefs du clan qui envoie les jeunes femmes dans toute l’Europe pour faire main basse sur les patrimoines immobiliers. Et une des bases à l’air d’être Genève et une ferme de Collex plus particulièrement. La ferme de mon ami. Aussi , si vous êtes citoyens genevois, ne vous risquez surtout pas dans la même aventure que moi, déposer une plainte pénale contre une prostituée étrangère qui manipule et escroque un de vos amis. Si de gros bonnets la protègent, bonne chance !

J’avais déjà mis au cours de la semaine au moins deux heures pour que mon ami puisse déposer une plainte pénale pour un vol de 500 frs de la prostituée prise en flagrant délit : l’argent avait été arraché des mains du paysan. Cet argent devait servir à payer un travail et de la nourriture.Et depuis, sa tutrice, pourtant alertée, ne lui a envoyé aucun  centime, et le vieux de 80 ans n’avait plus rien à manger. Je lui ai amené  des courgettes et des tomates cerises de mon jardin. Mais elle n’a surtout rien fait depuis sept ans pour protéger son pupille. Pour la dépose de la plainte pénale, il fallait soi-disant que sa tutrice soit là. Sauf que, n’ayant aucune expertise psychiatrique contre lui, mon ami même pupille a le droit absolu de déposer une plainte pénale dans la gendarmerie responsable de la commune ou il habite, parole d’avocat. Diffamé par la prostituée, je n’ai reçu aucune écoute des gendarmes, qui n’ont absolument pas cherché à comprendre mon problème. Je leur avais pourtant confié un historique de cinq pages de la situation dans la ferme depuis une dizaine d’années, pour qu’ils puissent en m’accueillant savoir de quoi il s’agissait. Le  gendarme préposé, alors que la secrétaire lui avait mis le texte dans son casier,   ne l’avait même pas lu. Il ne comprenait absolument rien à rien, un vrai bouché. Le plus grave, c’est qu’il ne voulait surtout absolument pas comprendre. Cela s’appelle en langage psychologique un déni de réalité. C’était moi l’imbécile et comme je m’insurgeais devant tant d’incompétence, d’ignorance, et même d’agressivité de la part de fonctionnaires pourtant bien payés,  j’ai monté un peu le ton. Mal m’en a pris, ils ont décidé très courageusement à trois de m’expulser, par la force si besoin était. Armé de mon tee-shirt blanc et de mon jeans de jardinier j’ai compris que le rapport de force n’était pas en ma faveur et j’ai dégagé la place.

 

Pierre Pittet  Président de l’association CJP Citoyens pour la Justice publique. 

06:05 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

28/06/2012

OÙ EST LA VERITE EN SYRIE

                              GUERRE CIVILE EN SYRIE

Quand donc les peuples occidentaux  comprendront que l’alliance des Etats-Unis avec le clan Saoud en 1944 après celle du Royaume-Uni en 1919 pour sécuriser leur approvisionnement en pétrole est une alliance politiquement contre-nature, et potentiellement ravageuse. Démocraties libérales alliées à un clan féodal, dictatorial, les Saoud, maîtres d' un pays sans constitution, adeptes de la secte islamiste wahhabite. Ainsi, dans l’ombre des cortèges des manifestations non violentes pro-démocratie contre l’Etat syrien de l’ancien bloc socialiste, s’activent les terroristes wahhabites fanatiques, financés par le pétrole du clan Saoud. Imaginons ! Que ferait l’Etat suisse si des foules citoyennes non violentes demandaient dans la rue, la fin de la corruption des oligarchies financières suisses et qu’en même temps, des groupes terroristes faisaient sauter des commissariats de police, des casernes, avec des milliers de morts parmi les forces de l’ordre. L’ Etat suisse ferait comme tous les Etats pour sauver sa peau. Il bombarderait les groupes terroristes, même cachés parmi les civils. Arrêtons l’hypocrisie et la soumission à l’idéologie yankee. Le peuple syrien, martyrisé, dans l’enclume des intérêts géostratégiques, mérite mieux que les mensonges et les manipulations des médias occidentaux, soumis aux intérêts de  l’axe Etats-Unis- Israël- Arabie saoudite. Tant que les mensonges persisteront sur les responsabilités des uns et des autres, aucun règlement équitable du conflit ne sera possible et le peuple syrien continuera à vivre l’enfer, et nous lâches occidentaux, incapables de vérité, des vacances insouciantes. Jusqu’à quand ?         Pierre Pittet

17:03 | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : clan saoud, terrorisme islamiste | |  Facebook

03/04/2012

SCANDALE EL GHANAM

             TENTATIVE D’AGRESSION AU COUTEAU : RIEN DE PLUS FAUX !

C’est après un non- lieu, pour irresponsabilité, mais grâce au jugement pour tentative de meurtre par le juge Malfanti de la Tapem( tribunal des peines et des mesures) que le dissident anti-corruption, Mohamed El Ghanam croupit en prison depuis 2007Pas de procès grâce au non lieu, suite à la plainte pénale d'un jeune sénégalais pour tentative de meurtre, en février 2005 à Uni-Mail. Mais le prison quand même! Très fort!Or, le dossier est vide. Traqué depuis 1998, par les sbires de Moubarak , d’abord en Egypte et ensuite à Genève, le Consul étant un ancien  de Moubarak, le juriste avait des raisons objectives pour devenir parano. Tous les moyens sont bons, pour protéger les milliards égyptiens de la corruption, gérés en Suisse. Le coup classique, typique de la dictature Moubarak : transformer d’honnêtes dissidents en terroristes islamistes pour mettre l’opinion publique contre eux. Avec la fabrication de mensonges. Les autorités suisses, en affaire avec Moubarak, n’ont eu qu’à copier le modèle. Concernant l’ altercation de Uni-mail, alors que se sentant attaqué  le juriste égyptien à brandi un couteau de cuisine, tout d’un coup il s’agit d’une tentative de meurtre !. Pourquoi ? Parce que celui qui s’est senti attaqué l’a proclamé haut et fort, et qu’un témoin l’a appuyé. C’est l’ argument qui a permis l’incarcération pendant 5 ans du dissident, sur la base du seul témoignage d’un jeune sénégalais. En manque de fric et prêt à se faire acheter pour un faux témoignage ?C’était en tout cas la technique des services secrets égyptiens, sous Moubarak. Acheter de petites mains pour les basses besognes. A partir du moment qu’il s’agit là du secret qui a permis de faire passer pour un paranoiaque dangereux, l’illustre juriste anti-terroriste égyptien, nous sommes en droit d’interroger cette thèse, si nous voulons la vérité  dans cette sordide affaire !Suite à l'altercation, et à un emprisonnement pendant 4 mois à Champ Dollon, Mohamed El Ghanam a envoyé des lettres de protestation aux autorités politiques impliquées dans l'affaire. Particulièrement à l'autorité de tutelle de la police, soit Madame Micheline Spoerri, Conseil d'Etat à la Justice et Police à l'époque. Celle-ci prétend, dans l'édition spéciale du journal le courrier de vendredi dernier, que le juriste l'aurait menacée de mort. Si c'était le cas, évidemment l'opinion publique pourrait légitimement s'inquiéter, et penser que les autorités publiques ont bien fait

d'enfermer l'ignoble musulman arabe à Champ Dollon. Sauf que cela ne correspond pas du tout à la psychologie de docteur en droit, spécialiste anti-terroriste, et haut dignitaire égyptien, qui a décidé en 1998, de refuser de fabriquer des faux contre les journalistes de gauche qui avaient accusé dans leur journal, le ministre de la justice et police de corruption. Ce ministre de la justice est actuellement condamné à mort comme Moubarak par la Justice égyptienne d'après la révolution de février 2011!Il faut croire en effet qu'il n'était pas un petit saint et que Mohamed El Ghanam avait raison. Plus fort, ayant appelé Me Pierre Bayenet, l'avocat de la famille El Ghannam pour savoir ce qu'il y avait réellement dans la lettre envoyée par El Ghanam a Micheline Spoerri. j'apprends que l'avocat n'a qu'une page insignifiante de la lettre, l'autre a disparu! Ainsi, impossible de contredire Micheline Spoerri et de l'accuser pour diffamation, faute de trace écrite démentant ses dires publics! Pourquoi la lettre entière ne figure pas dans le dossier judiciaire? Parce qu'il n'y a pas de menaces de mort dedant pardi! Le sinistre polar et la diabolisation de l'honnête dissident anti-corruption continue dans les médias suisses par la droite la plus cynique et la plus corrompue moralement que notre République ait connue dans ses 500 ans d'existence!

 Pierre Pittet Président de la CJP, l’assoc. Citoyens pour la justice publique, cjp.geneve@gmail.com

22:58 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : justice publique, police | |  Facebook

20/01/2012

POUR UN NOUVEAU CONTRAT SOCIAL

SI ROUSSEAU ÉTAIT PARMI NOUS AUJOURD’HUI


contratsocial.jpgVoici les réflexions d’un citoyen genevois indigné et révolté par la marche d’un monde dominé par l’Argent religion et au bord du précipice, en ce début des commémorations du300 ème anniversaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau. D’abord, le révolutionnairedes Droits de l’homme et du citoyen, dégoûté, demanderait que l’on replace sa statue de l’Ile Rousseau face au grand large, et non face à la ville, aux mains des oligarchies , les oligarchies d’argent, ayant remplacé les oligarchies politiques de son époque. Pour réformer une société corrompue, il demanderait que dès 5 ans à l’école primaire des cours de philosophie morale et civique soient donnés afin de refaire des Genevois, des citoyens moraux, dévoués au Bien commun, à l’Intérêt général. Il compléterait et remettrait au goût du jour, son concept de contrat social. Il prêcherait non seulement la démocratie politique, dévoyée par les pouvoirs manipulateurs de l’Argent, mais la démocratie économique : l’égalité des droits et devoirs des citoyens dans le domaine économique.

 

Il aurait été réjoui que des ouvriers et des cadres d’une grande multinationale, Novartis, à l’aide de syndicats, de pouvoirs publics et de médias aient trouvé la solution en prouvant qu’une même efficacité et rentabilité était possible dans la patrie, sans besoin d’aller à l’étranger, comme voulaient le faire les cupides propriétaires capitalistes.

Il en déduirait que les vrais stratèges étaient dans cette affaire ceux qui travaillaient etque les riches rentiers qui possédaient la société, appelés maintenant capitalistes, n’étaient pas nécessaires. Il aurait proposé une républication de la société, avec des fonds publics du pays et d’autres nations progressistes amies,pour gérer plus rationnellement l’entreprise au lieu de laisser des oligarques cupides et stupides la posséder.Par soucis d’équité, il aurait proposé un dédommagement aux capitalistes mais uniquement sur la base de leur propre travail, concernant la société. Finalement, constatant qu’ils n’avaient jamais mis les pieds dans l’entreprise, par souci d’équité, il aurait remboursé aux capitalistes leur mise de départ sans plus. Les bénéfices et plues-values revenant à ceux qui les avaient produites, et à la puissance publique et morale, chargée par les citoyens, des investissements pour le Bien commun.

 

Réflexion faisante, il aurait critiqué la marchandisation du 300ème anniversaire de sa mort, transformée en une espèce de foire commerciale destinée à attirer les touristes à Genève, et pas du tout pour mettre en avant ses idées révolutionnaires.

Finalement, il aurait trouvé des âmes soeurs du même idéal que lui dans le campement des indignés qui protestaient comme lui à l’époque contre l’ordre injuste régnant, et qui avaient organisé leur village de tentes dans le parce des Bastions, avec les moyens du bord.

Les mensonges d’un élu populiste et manipulateur de la Ville prétendant que la réfection du gazon coûterait 80.000 CHS et que c’est les citoyens qui devraient payer la somme, tout cela pour que ceux-ci demandent aux indignés de déguerpir, l’auraient fait bondir quand il aurait appris par un jardinier professionnel qu’en fait un dixième de la somme suffisait largement. Et tout juste 1000 CHS, si les jardiniers professionnels et les aide-jardiniers étaient bénévoles.Il aurait été content de voir que les valeurs qu’il avait défendues il y a 300 ans, les valeursde liberté, d’égalité, de justice , de fraternité avaient déclenché dans les pays du Nord de l’Afrique, des pays musulmans, une révolution, qui réclamait la Liberté, la Justice, la fin de la corruption, une démocratie réelle.

 

Il se serait insurgé contre l’emprisonnement pendant 5 ans, d’un héros précoce de la révolution égyptienne dans les geôles de la prison de Champ Dollon, sans procès sur la base d’un faux de la police judiciaire de l’Etat, qui avait prétendu que le juriste révolté par les crimes du dictateur de son pays et réfugié à Genève, capitale des Droits de l’homme, avait attaqué et planté un couteau dans l’abdomen d’un africain en le blessant gravement. Ce que le rapport de la gendarmerie, qui n’avait constaté aucun blessé dans l’altercation, possiblement fomentée par les gens du dictateur à Genève, démentait.

 

Il aurait été scandalisé que 2,3 milliards de CHS avaient disparu dans les caisses de l’Etat de Genève, celui-ci ayant dû payer les pertes de la banque publique, dues aux faillites frauduleuses de spéculateurs immobiliers. Le procès du seul spéculateur pincé, étant pipé, le procureur général démissionnaire ayant fait trainer les choses, et les charges principales étant prescrites. Finalement, protestant dans les médias sur la base de tout ce qu’il avait vu et entendu, menacé, il aurait dû quitter de nouveau Genève, et aurait rejoint le Paris révolutionnaire qui avait recueilli ses cendres dans un endroit prestigieux, le Panthéon, en espérant qu’une nouvelle révolution citoyenne reparte de là. Cela tombait bien, l’ami des riches, qui s’était emparé de la France et qui menait le pays sur la pente des guerres internationales, avait été délogé démocratiquement par un vrai tribun révolutionnaire à la grande surprise de tous ! Pierre Pittet

14:27 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : rousseau, contrat social, genevois | |  Facebook