30/11/2017

ATTAQUE VIOLENTE DU PARQUET JORNOT CONTRE UNE PME

Alors qu'il a violé la LCR ( loi sur la circulation routière) lors d'une soirée arrosée dans la boite de travestis la Garçonnière,en piste avec une procureure éméchée, en prenant sa voiture en état de perte de contrôle de soi, selon le CSM, Conseil supérieur de la Magistrature, Olivier Jornot, avocat d'affaires PLR et Procureur général, se permet de persécuter depuis plus de 2ans, Monsieur Eric Magnin, patron de After Constructions pour une affaire dérisoire.


Alors qu'il a, selon une source de renseignements - qui veut rester dans l'anonymat- fait pression sur les gendarmes qui l'ont contrôlé pour éviter une enquête pénale, et que pour d'autres délits présumés, il a été jugé par ses pairs, alors qu'il aurait dû l'être par une juridiction  indépendante, il se permet depuis le 15 novembre 2017, selon la TdG de hier, d'ouvrir une procédure pénale en exigeant dans une lettre envoyée à l'entreprise,toutes les informations sur l'affaire et le bilan de la société avant le 2 décembre, soit vendredi.

Et pour bien effrayer l'entrepreneur, en bas de page la menace, tenez-vous bien, d'une amende de 5 millions de frs, s'il ne répondait pas à son injonction.Un comportement manifestement disproportionné car concernant quel crime, quel délit contre la même LCR ?

Un des employés du patron, voulant à tout prix sortir du chômage, n'a pas averti celui-ci lorsqu'il a été engagé, ni le service étatique l'ARE de l'aide de retour à l'emploi,qu'il avait en 2010 fait l'objet d'un retrait de permis de conduire.  Septembre 2015, il subit un contrôle de police,qui constate que le permis n'est plus valable.Son patron, Eric Magnin est convoqué par la police, en tant que prévenu , s'explique et l'affaire à l'air d'en rester là.

Que nenni! plus d'une année et demi plus tard, le 9 mai 2017, la femme de l'entrepreneur est convoquée comme témoin et explique que comme pour tous les engagements de personnel, elle avait demandé et reçu toutes les documents et informations nécessaires de la part de l'employé candidat.  Nouveau répit avant la lettre du 15 novembre du parquet Jornot. L'entrepreneur en colère écrit au Conseiller d'Etat, Pierre Maudet, avocat PLR également, pour se plaindre. Bonne chance... Celui-ci va très vraisemblablement botter en touche en invoquant l'indépendance de la justice!

Une République  comme la notre- res publica en latin c'est la chose publique, donc l'intérêt général, le bien commun- est basée sur une valeur cardinale: l'égalité de tous les citoyens et citoyennes devant la loi. Y compris pour le Procureur général, garant devant tous les citoyens et citoyennes du respect des lois et de l'Etat de droit.

Des dizaines, peut-être des centaines, voire des milliers  de justiciables souffrent à Genève des injustices de la justice genevoise, dominée par un Procureur général qui se croit au-dessus des lois, qui se fout royalement de faire la différence entre le vrai et le faux.Comme ancien avocat d'affaires et politicien, il ne connait que les rapports de force. Il n'a strictement rien d'un Procureur général, impartial, courageux et incorruptible. Comme le procureur général de Nice, Eric de Mongolfier  nous en a donné l'exemple, pour la France.

A Genève, d'une manière parfaitement scandaleuse la justice est politique et pas du tout indépendante. Ce sont les partis politiques qui choisissent leurs juges!

Cela donne un procureur général qui, pour éviter un procès pénal à la  puissante banque HSBC, responsable avec les milliers de clients de la liste Falciani, de blanchiments de fraudes fiscales, lui inflige une amende minuscule, comparée à celles habituelles des Etats-Unis pour les mêmes crimes, de l'ordre de 40 millions de frs.

Quelques temps plus tard, on apprend qu'il se met à acheter des appartements de luxe:environ 3millions pour lui et 1,5millions pour sa compagne procureure avec qui il violait la loi  sur l'organisation judiciaire. Pas mal !

Les citoyens et citoyennes de la République genevoise ont le droit de se poser des questions, n'est-ce pas, avant de dégager Olivier Jornot lors des prochaines élections judiciaires ! Et pourquoi pas avant ?

Pierre Pittet, Président de la CJP, association Citoyens-ennes pour la Justice publique.

 

Pour communiquer:

cjp.geneve@ gmail.com

 

 

 

 

04:19 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Le problème majeur existant dans tous les cantons romands: Les lois sont appliquées de façon très stricte et même abusive à certains citoyens et totalement ignorées quand il s'agit de citoyens dominants.

Second problème majeur: Il n'existe aucun contrôle sérieux et les procureurs prennent les décisions qu'ils veulent.

Troisième problème majeur: Les victimes de ce système judiciaire aléatoire n'ont pas la possibilité de se plaindre. Les recours sont en général totalement inutiles et de très nombreux citoyens en ont fait l'expérience.

Quatrième problème majeur: Il est impossible de savoir si l'avocate ou l'avocat qui va défendre une personne aura le courage de faire appliquer les lois et de dénoncer les abus d'autorité.

Écrit par : Michèle Herzog | 30/11/2017

Répondre à ce commentaire

Les Genevois seraient bien conseillés de lire attentivement ce blogue, autrement ils verront Jornot Olivier un beau jour monter sur le perchoir de Conseiller d'Etat PLR. Quelle perspective!
Gerhard Ulrich, Avenue de Lonay 17, 1110 Morges - 021 801 22 88 - catharsisgu/gmail.com

Écrit par : Gerhard Ulrich | 30/11/2017

Répondre à ce commentaire

@ Gerhard Ulrich

Notre justice: un détail territorial de province.

Olivier Jornot. Procureur de la politique ou procureur de la justice?
En Conseil d'Etat, il aura été fin préparé pour avoir sa place. Il faut s'en réjouir.
Que les citoyens élisent un procureur respectueux de l'institution dit indépendante et de la justice qui subit sa marginalisation depuis 1992.

Ne nous lamentons pas, nous ressembleront enfin et de plus en plus à la France où puissance politique et pouvoir judicaire n'en font qu'une.
Genève est un grand placard, il y a encore de la place pour quelques cadavres encombrants des ministères français, à nous de faire quelques efforts dans le haut de la gouvernance de les accueillir, ces surdoués sauront prendre les rennes de la cité de Calvin (lui aussi était Français. Un fier exemple)... On bénéficiera des vertus de l'Hexagone en expansion... La démarche est sur les rails avec le Grand Genève sous l’œil vigilant tutélaire de la Confédération et des Ducs de Bourgogne et de la Franche-comté.

Pas de souci! Demain c'est au Parquet de Paris qu'il faudra rendre des comptes. Tous les comptes. Tant que Jornot n'est pas remplacé par un pro-consul, il y a sursis.

Vous résistez aux injonctions de l'Union Européenne à sceller un accord sur les intitutions? Pas de soucis! Les méthodes françaises d'évacuation dans ses pratiques éprouvées vous y aidera, après l'économie, dans la justice et ainsi de suite. Elle a fait ses preuves dans toutes ses colonies!

Genève sous domination à la Romaine par le PLR et la justice de César?

Écrit par : Beatrix | 03/12/2017

Répondre à ce commentaire

@ Pierre Pittet,
J'avais apporté ma petite contribution à propos de notre république bananière et sa justice, pour imaginer son prolongement possible, voici une illustration de la suite que pourrait vivre Genève: son glissement vers une République à la Française du début du 19è siècle.

https://www.les-crises.fr/jupiter-fait-la-cour-a-strasbourg-par-guillaume-berlat/

En France, il y a un Jupiter de la politique. A Genève, nous avons un Jupiter de la Justice. Les Jupiter concentrent à peu près tous les pouvoirs dans leurs mains, on dit ce ceux-ci qu'ils sont omnipotents et omniprésents.

Écrit par : Beatrix | 04/12/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.