04/06/2015

BAVURE POLICIERE: 5 ANS NECESSAIRES A JORNOD POUR BLANCHIR SES FLICS.

L'ANCIEN AVOCAT D'EXTREME DROITE OLIVIER JORNOT, ACTUEL PROCUREUR GENERAL POUR LE MALHEUR DES GENEVOIS ET GENEVOISES HONNETES A LA PEINE!

On ressort sonné de la lecture de l'article du journaliste Fedele Medecino dans l'édition de ce jour de la Tdg, tant les arguments développés par Olivier Jornot pour protéger ses policiers sont stupides et grossiers. Plus c'est gros, plus ça passe, puisque le peuple s'en fout, doit se dire le sus-mentionné. Faire la différence entre le vrai et le faux quelle drôle d'idée ? L'essentiel est de protéger son clan doit-il sans cesse ruminer. Mais là alors, les ficelles sont grosses. Lisez plutôt.

plegnante.jpg


Un jeune mineur et apprenti français prend part à la Like Parade avec des ados de son âge. 17 ans, c'est presque encore un enfant et c'est l'âge des révoltes Il a bu comme la plupart de la bière et de la vodka. Il perd son groupe d'amis dans un mouvement de foule dit-il, il veut prendre le large en escaladant une barrière de sécurité et explique aux gendarmes pourquoi il essaye de franchir celle-ci ( Pour rejoindre pour rapidement ses amis vraisemblablement)Quel crime! Mais impossible de trouver un terrain d'entente.

Les flics le menottent, en le strangulant, le traînent dans un véhicule de police. Il reçoit ensuite un coup d'une grande violence au visage suivi d' un second.Vers 3h30 un agent laisse un message aux parents: votre enfant a été retrouvé "ivre mort" sur la voie publique, il est en cellule de dégrisement. Des ambulanciers se rendent à la Brigade de sécurité routière afin de prendre en charge le prévenu blessé.

Le  jeune est allongé nu en cellule. Ignoble! Touché à l'oeil droit, avec un traumatisme crânien, l'adolescent devra multiplier les séances de physiothérapie en raison de problème à la mâchoire ! Selon l'expert mandaté, les lésions sur le visage sont compatibles avec deux coups, de violentes claques à paume ouverte.

Pour Olivier Jornot, ce que déclare l'apprenti français  ne peut être que  des mensonges. Mais alors, il faut trouver la parade.  Avec son imagination fertile il invente alors ce qui aurait pu lui arriver: il a pu recevoir des coups en se heurtant à n'importe qui avant l'intervention de la police!  Encore plus fort! La datation des ecchymoses ne permet pas de retenir que ces coups auraient été donnés pendant le transport à la BSR. Ah, parce que on date les ecchymoses à une heure près? Et maintenant la totale! Dans la voiture de police Golf GTI, il n'y a pas assez d'espace pour donner des coups de poing! Pitoyable!

Pour les avocats des trois policiers, les gendarmes ont fait leur travail avec une infinie patience, de manière professionnelle, face à un jeune aloolisé et virulent qui avait chuté violemment au sol avant toute intervention policière. L'oeil au beurre noir, c'est une chute au sol?

Comme par hasard, aucune déposition des trois policiers ayant constaté un visage tuméfié avec oeil au beurre noir, avant leur intervention. Cela aurait alors pu être un argument convaincant, à supposer qu'ils disent la vérité. Mais non! Tout cela est à vomir! Genève terre d'accueil du Conseil des Droits de l'Homme des Nations-Unies? Et impossible de faire respecter  le Droit  à la Justice genevoise et à la police ?

Avec les avocats d'affaires PLR au poste de procureur général, d'abord avec Daniel Zapelli et maintenant Olivier Jornot,  la recherche de la vérités des faits, pour une Justice équitable, et égale entre tous les  justiciables quel que soit leurs moyens financiers et leurs positions sociales est devenue une utopie dans notre République.Il faut réagir! Après nous être débarrassés du premier, quand donc pourrons- nous faire de même avec le second?

Les citoyens et citoyennes qui vivent ou ont vécu des injustices judiciaires dans ce canton sont légions. Et je fais partie de ceux-ci.

L'affaire la plus scandaleuse à ma connaissance.Daniel Zapelli et Olivier Jornot se sont acharnés  à faire croupir un innocent égyptien pendant 8 ans à Champ-Dollon, le faisant passer pour un fou dangereux: le juriste et docteur en droit Mohammed El Ghanam qui avait eu le malheur de critiquer en Suisse le régime criminel et corrompu de Moubarak.Alors qu'il est docteur en droit, déclaré fou d'une manière arbitraire  par un psychiatre sous influence, il n'a jamais pu défendre son cas! Dangereux parce qu'un flic avec fait un faux contre lui prétendant qu'il avait grièvement blessé un inconnu qu'il ne connaissait pas. Le flic a été protégé et blanchi par Jornot.

Si notre association CJP Citoyens pour la Justice publique ne s'était pas battue pendant deux ans et demie bénévolement avec succès contre les deux procureurs généraux, à l'aide des médias, disons pour être justes le Courrier, la Liberté et Gauche- Hebdo et un avocat d'office pour faire sortir El Ghanam de prison, il serait mort assassiné.Mais le combat n'est pas fini.

Depuis janvier 2014, les salopards n'arrivant plus à le faire taire en prison, l'ont enfermé en clinique psychiatrique, unité pénitentiaire, en violant les décisions du Tribunal fédéral de le soigner en milieu ouvert. Et l'avocat d'office, complice, ne bouge pas! C'est ça, le vrai Genève, qui n'a rien à voir avec le respect des  Droits humains, réclamés partout sur la planète sauf chez soi!

Réf: http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/visage-sang-mineu...

Pierre Pittet, Président de la CJP

00:28 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Un peu dommage de vouloir politiser le débat.

Écrit par : O.Dilonardo | 04/06/2015

Merci très vivement M. Pittet pour votre intervention. Ce jeune a reçu des coups, subi une injustice et cinq ans de procédures. Quelle honte. L'Etat de droit est totalement bafoué. Une fois de plus.

Écrit par : Michèle Herzog | 04/06/2015

Les commentaires sont fermés.