20/04/2015

ONEX COMMUNE ZERO FRONTALIER= COMMUNE ZERO MCG A L'EXECUTIF!

LA POLITIQUE FASCISANTE PARCE QUE DISCRIMINANTE ET XENOPHOBE DU MOUVEMENT CITOYEN GENEVOIS MCG  DANS LES CORDES  A ONEX!  Les citoyens et citoyennes de Onex n'en n'ont pas voulu malgré le matraquage publicitaire pendant presque deux mois des slogans MCG sur tous les supports possibles: presque tous les grands panneaux publicitaires réquisitionnés à Onex par le MCG, les trams, les pubs du parti, un véritable harcèlement tous ménages dans les boîtes à lettres. Rien n'y a fait. Le Duce Stauffer installé à l'exécutif durant 4 ans va devoir très vraisemblablement dégager! Et pourquoi donc?



Depuis 10 ans le MCG de Eric Stauffer a basé sa politique sur la construction d'un bouc émissaire, le frontalier détesté, voleur de travail des résidents genevois. Evidemment, il ne s'agit pas du frontalier suisse, mais du frontalier français avec permis  frontalier, donc la construction d'une haine anti-française des frontaliers français.

A l'époque de l'incapacité du couple Rochat( conseillère d'Etat de Justice et police) Zappelli (procureur général) à réprimer les zizous français  surtout d'origine maghrébine qui régnaient en maîtres des vols à la tire dans le secteur de la gare Cornavin-Pâquis, Eric Stauffer avait écrit sur sa page facebook: nous les renverrons dans les banlieues françaises de Annemasse dans un cercueil. La haine raciste était claire avec le délit pénal concernant la loi fédérale 261bis sur la discrimination raciale.

Le slogan: Onex ville de Progrès, commune zéro frontalier était évidemment aussi une incitation à la haine et à la discrimination de tout un groupe humain, les frontaliers. 

Le parti de Eric Stauffer, comme tout parti qui veut  la majorité, voire l'hégémonie totale, prétend qu'il sait mieux écouter le peuple, et répondre à ses attente.Mais l'un peu plus du tiers des citoyens qui fait encore l'effort de voter à Genève, est justement celui qui a encore un sens civique, et assez d'intelligence pour comprendre les manipulations, et les slogans démagogiques du MCG.

Se poser comme protecteur des " résidents " des "locaux" dans une espèce de protectionnisme, "nationalisme" genevois contre les envahisseurs supposés, les "frontaliers " ne constitue pas encore un programme politique progressiste et cohérent pour les citoyens et citoyennes dont les mono-neurones mcg ont l'air du reste d'être bien incapables.

Le slogan MCG qui a marché un moment: ni à gauche, ni à droite s'est effondré dès lors que le MCG s'est allié avec le parti qui lui ressemble le plus par sa phobie xénophobe, le mal nommé UDC, Union démocratique du centre, ce qui ne veut strictement rien dire. Au moins avec leur SVP, schweizerische volkspartei, le parti du peuple suisse, les Suisses allemands sont  plus francs.

Si le MCG va très vraisemblablement dégager des exécutifs communaux genevois, pour l'UDC c'est l'hécatombe dans les communes. Comme allié, il y a mieux!

Rien à faire, le peuple suisse et genevois, parce que jusqu'à présent, dans l'ensemble, il ne s'en sort pas trop mal, dans le grand brassage de la mondialisation libérale-capitaliste, ce peuple n'aime pas les extrêmes.

Du reste, non seulement à la droite de la droite MCG-UDC, mais à la gauche de la gauche, Ensemble à Gauche EaG en sait aussi quelque chose, puisque à l'issue de ces élections municipales, elle disparait de toutes les communes genevoises, sauf à la Ville de Genève, où elle garde encore une bonne force de frappe et où avec les socialiste et les verts, elle arrivera vraisemblablement à faire réélire son Conseiller administratif Rémi Pagani.

De la même manière que les élus du parlement fédéral en 2007 par leur vote ont dégagé l' oligarque et raciste Blocher de l'UDC, qui s'était permis de faire pression sur la Justice fédérale, violant la loi de la séparation des pouvoirs,  avait financé les moutons noirs qui avaient envahi le paysage publicitaire suisse, de la même manière, une coalition anti-xénophobe, alliant la gauche et le centre droit à Onex a très vraisemblablement dégagé Eric Stauffer, arrivé quatrième au premier tour, pour trois conseillers-ères administratifs-ves Le deuxième tour des élections des exécutifs communaux du 10 mai ne devrait être plus qu'une formalité.

Les dizaines et dizaines de milliers de francs qui lui ont permis d'inonder notre ville pendant près de deux mois avec une publicité racoleuse et démagogique ont été dépensés en pure perte. Quant à Eric Stauffer, bon débarras!


Pierre Pittet, citoyen de Onex.

22:59 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.