31/03/2015

APPEL A LANCER UNE DENONCIATION PENALE CITOYENNE CONTRE LE MCG D' ERIC STAUFFER

 Scandalisée par la campagne électorale des municipales, organisée à Onex par le MCG avec le slogan de ses affiches: Onex ville de progrès, commune zéro frontalier, l'association Citoyens-Citoyennes pour la Justice publique,CJP a décidé de se joindre à l'appel du MvRC, Mouvement vers la Révolution Citoyenne, afin de sanctionner les dérives xénophobes du provocateur Eric Stauffer.


Cette volonté d'éradiquer à Onex les frontaliers est selon nous une claire incitation à la haine et à la discrimination envers un groupe de personnes appelées Frontaliers, derrière lesquels en fait il y a les Français,accusés de voler les postes de travail aux Genevois et aux résidents du canton. Elle tombe donc sous le coup de  l'article 261bis du code pénal fédéral qui sanctionne la discrimination raciale.

Même si la majorité du Conseil municipal d'Onex- outré que le slogan onésien Onex, ville de progrès, ait été détourné de son sens en faisant passer la formule zéro frontalier pour un progrès social,-s'est clairement distancé de la  campagne xénophobe MCG anti-frontalier, les autorités de l'Etat de Genève, législatives, exécutives et judiciaires n'ont pas pipé mot : qui ne dit rien consent, nous avertit l'adage populaire. Heureusement dans les réseaux sociaux et sur les blogs, les citoyens-citoyennes ont dénoncé.
L'impunité pénale dont jouit le MCG d' Eric Stauffer l'incite à aller toujours plus loin dans le mépris de nos lois. Cela doit cesser. Ce n'est pas parce que les beaux parleurs de la CFR, commission fédérale contre le racisme, ne bougent pas non plus qu'il faut baisser les bras!

Même si les affiches incriminées ont été retirées sous la pression populaire, la ligne rouge a été franchise. Elles ont choqué très loin à la ronde et ne doivent pas rester impunies!

Pour réagir, il nous reste encore heureusement  les citoyens et les citoyennes responsables, éveillés et actifs. C'est pourquoi nous invitons chaque citoyen, chaque citoyenne à montrer sa réprobation de la campagne xénophobe du MCG d' Eric Stauffer en  envoyant au Ministère public du Canton de Genève, au Procureur général, une dénonciation pénale.

En pièce jointe, l'exemple de la dénonciation pénale qui sera envoyée demain par la CJP  en recommandé au Procureur général Olivier Jornot. Il suffit que vous la téléchargiez sur votre ordinateur et vous pouvez la  compléter  avec votre nom, adresse et signature. Vous pouvez aussi la modifier à votre convenance, si vous le jugez bon et utile.


L'essentiel c'est que le bureau du Procureur général soit envahi de dénonciations ou de plaintes( celles-ci devant être plutôt le fait de ceux qui sont attaqués, soit les Frontaliers évidemment bienvenus). Si leur nombre est important, le rapport de force fera que le Ministère public se sentira obligé d'ouvrir une enquête pénale. En cas de non entrée en matière ou de classement, il y aura plusieurs recours possibles jusqu'à la Cour européenne des Droits de l'Homme n'en déplaise à l'UDC!

Pour rendre publique cette action, le MvRC organise demain mercredi 1 avril à 11h, salle Albert Jacquard, une conférence de presse en espérant que les journalistes-citoyens seront présents et  feront leur travail !

Nous vous remercions par avance de votre geste  solidaire et anti-xénophobe, en vous priant de nous en faire part en retour mail, afin qu'un décompte puisse être utilisé à des fins médiatiques.

Avec nos cordiales salutations solidaires.
 
Pierre Pittet, Président de la CJP, association Citoyens-Citoyennes pour la Justice publique.


Association

Citoyens-nes pour la justice publique (CJP)
Maison des Associations
Rue des Savoises 15

1205  Genève

Pierre Pittet  tél 022 793 23 85  079 349 59 25 cjp.geneve@gmail.com

CCP:  12-307767-3

21:14 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.