28/02/2015

MCG- LE MOUVEMENT CONTRE GENEVE: BOYCOTTEZ-LE!

AFFICHE ELECTORALE RACISTE OU XENOPHOBE ?

 Onex, ville de progrès. Commune zéro frontalier. La politique MCG porte ses fruits. Le 19 avril, votez MCG.

topelement.jpgNe vous y trompez pas. Derrière le mot frontalier se cache le Français, et derrière le Français, aussi le Français d'origine musulmane, maghrébine, africaine. Celui qui vous pique votre travail, qu'il faut éradiquer. Zéro frontalier à la commune d'Onex. Voyez comme nous sommes efficaces.

Tout est faux évidemment, car si la Mairie d'Onex n'employait, n'emploie pas ou presque pas de frontaliers c'est simplement que les fonctionnaires se trouvent sur place,-  Eric Stauffer récent conseiller administratif ne doit pas y être pour grand- chose- mais une commune, ce n'est pas son administration  publique, c'est l'ensemble des habitants qui y vivent et y travaillent. Et dans les domaines pénibles comme les domaines de la santé, de la restauration ou des travaux de constructions, il y a évidemment beaucoup de frontaliers dans notre commune, qui en a besoin.


Eric Stauffer vraisemblablement à l'origine de l'affiche, se contre-fiche de ce qui est vrai ou faux.   Mais il y a pire que l'affiche! Dans une surenchère complètement débile, il voudrait que toutes les entreprises et les commerces de Genève  acceptent un label avec lequel les travailleurs, les collaborateurs frontaliers seraient pratiquement dénoncés. Comment cela?

L'entreprise, le commerce, devrait donner le pourcentage qui serait totalement public de ses employés résidents à Genève. Comme cela, tout le monde connaitrait le pourcentage de frontaliers de l'entreprise ou du commerce. Pourquoi pas, pendant qu'on y est à l'entrée du restaurant, de la boulangerie, du bureau de l'entreprise! Et honte publique pour l'entreprise qui engagerait des frontaliers! Et pourquoi pas bientôt un signe F,bien voyant en jaune par exemple sur les vêtements de chaque frontalier. Ce serait bien plus rapide, rationnel et efficace! Honte à ceux et à celles qui viennent voler notre pain, de sinistre mémoire!

Et s'il juge qu'une entreprise engage trop de frontaliers, celui qui cherche encore ses marques et ses limites qu'il repousse de plus en plus en loin dans la provocation nauséabonde, il  le fera évidemment savoir et bonjour les dégâts prévisibles  et possibles pour l'entreprise en question. Si ce n'est pas de la provocation à la haine raciale anti-frontalière c'est quoi?

Jamais nous n'avons entendu ou lu Eric Stauffer investiguer et critiquer les employeurs qui se livrent à du dumping salarial en engageant des frontaliers. Et pourtant c'est le problème de ses électeurs, issus des milieux populaires ou même des classes moyennes. Au niveau du travailleur résidant à Genève, c'est évidemment la vraie hantise. Je peux être trop cher par rapport à un frontalier français qui va m'être préféré. Mais que dire du patron qui engage un frontalier qualifié dans un domaine et motivé parce qu'il ne trouve personne d'équivalent sur place pour un même salaire contractuel,  respectant les CCT ( contrats collectifs de travail)? Rien.

Les classes populaires ouvrières ou même dites moyennes seraient mieux inspirées à venir militer en masse dans les différents syndicats qui défendent réellement leurs intérêts contre les capitalistes sauvages, de se radicaliser à gauche  que de suivre un vendeur de vent.

Le MCG, c'est un mouvement contre Genève, contre l'antique l'esprit d'ouverture et d'accueil de Genève, contre la République. Car la République qu'est-ce donc d'autre que de respecter les libertés, celles des autres aussi, respecter l'égalité de tous et de toutes devant les lois, et mettre en pratique les solidarités. Car la République c'est l'effort de tous pour l'intérêt général, pour la prospérité commune. Monter les uns contre les autres à l'aide d'un bouc émissaire, en l'occurence  le frontalier pour le MCG est indigne. C'est une attitude de fasciste qui mène aux guerres civiles, aux guerres tout court.

                                                                  Pierre Pittet

 


02:11 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.