04/08/2014

8 ANS DE PRISON A CHAMP-DOLLON POUR RIEN!

8 MOIS EN UNITE PENITENTIAIRE PSYCHIATRIQUE A BELLE-IDEE  POUR RIEN!

Si vous ne voulez pas croire que c'est possible à Genève, votre cas est très courant: cela s'appelle en langage psychologique un déni de réalité. Cela se soigne par l'éducation au courage civique qui nous aide à ouvrir les yeux sur la réalité de notre République grâce à la raison critique.

elghanam.jpg


Pourtant le combat pour libérer totalement Mohamed El Ghanam- ancien colonel de police et docteur en droit, responsable du contrôle du service juridique du ministère de l'intérieur sous le régime Moubarak- commence à porter ses fruits médiatiques, après plus de trois ans de quasi censure des grands médias et d'efforts de notre association CJP, Citoyens-citoyennes pour la Justice publique CJP.

La RTS se réveille enfin après 3 ans de dormance, puisqu'elle connaissait notre combat par nos communiqués et conférences de presse depuis avril 2011.  Il n'est jamais trop tard pour bien faire! Si vous avez raté le journal de 19h30 du samedi  2 août, ne vous privez pas!



Le bon documentaire de M. Yves Magat, réalisateur, montre comment la Justice genevoise, le département de Blocher et son chef du SAP M. Von Daeniken, les services secrets suisses, ont torturé par une mise en prison totalement infondée et ignoble de 8ans, un dissident égyptien ayant dénoncé les crimes de Moubarak. Il a cru  à tort que protégé par son statut de réfugié politique et Genève étant la capitale des Droits de l'Homme, des dénonciations étaient possibles!

 

L'écran de fumée de l'espionnage de la petite mosquée de Hanni Ramadan- qui ne s'est pas ailleurs jamais préoccupé du sort de son compatriote à Genève- mission refusée par Mohamed El Ghanam, concernant la fameuse opération Memphis cache bien d'autres secrets...

En attendant, comme il est dit dans le reportage, Mohamed El Ghanam n'a pas la liberté de ses mouvements en clinique psychiatrique à Belle Idée alors que le Tribunal fédéral avait jugé contre l’avis de la Cour de Justice genevoise, contre le procureur général Olivier Jornot, que Mohamed El Ghanam devait être sorti de prison et soigné dans un milieu ouvert. Or, il a été embastillé dans une unité pénitentiaire de Belle-Idée en violation totale de la décision du TF!

Le problème c'est que l'avocat d'office de Mohamed El Ghanam,Me Pierre Bayenet, ne bouge pas le petit doigt pour obtenir que El Ghanam soit dans un pavillon ouvert afin que sa famille puisse le rencontrer librement, ce qui n'a pas été le cas depuis 8 ans et 8mois. Le scandale continue dans l'indifférence des Genevois qui se réveilleront quand ils devront passer à la caisse!

Car l'avocat Pierre Bayenet demande 1 million de dédommagement pour son client et il va évidemment les obtenir, même si cela mettra du temps. Et là, bonjour les dégâts dans l'opinion publique, puisque les citoyens contribuables  devront mettre la main à la poche pour payer la stupide obstination de la Justice genevoise avec surtout des procureurs généraux Zapelli et Jornot  à maintenir en prison pendant 8ans un innocent.

Nous allons continuer notre combat pour la réhabilitation et la libération complète de celui qui avait osé, 10 ans avant tous les autres  dénoncer les crimes du régime Moubarak,  ami  de la Suisse, dont l'oligarchie financière était trop contente de gérer les milliards de la corruption investis par exemple et surtout dans l'immobilier, dans l'impunité totale!

En 2006, un an après avoir mis au trou Mohamed El Ghanam,  grâce à son son chef de la police secrète, qui a donné des ordres à une Justice genevoise servile, en le faisant passer pour un aliéné dangereux et pour un suppôt du terrorisme  islamiste avec son compère UDC Freysinger, le Conseiller fédéral Blocher du département de Justice et  Police   a obtenu une dérogation de la loi Friedrich  pour un membre du clan Sawiris,proche du clan Moubarak, pour qu'il puisse mettre la main sur nos terres à Andermatt, site stratégique militaire pour y construire des chalets de luxe! 

Or, nous avons des informations crédibles que  Samih Sawiris a commencé réellement  à faire fortune  après la mort de Nasser,  avec les commissions occultes et illégale des entreprises d'armement américaines...

Est-ce que Mohamed El Ghanam en savait trop sur la corruption des proches de Moubarak, puisqu'il était par son poste de contrôle juridique au Ministère de l'Intérieur au fait des tous les dossiers traités et qu'il a été persécuté par les services secrets égyptiens au Caire et à Genève,( dont le consul était un ancien des services de Moubarak) secondés par les services secrets  suisses? C'est ce qu'il a toujours clamé dans un silence assourdissant, jusqu'à ce que à la chute de Moubarak des informations nous aient été transmises qui nous ont poussés  à agir.

Pierre Pittet, Président de la CJP

Association
Citoyens-nes pour la justice publique (CJP)
Maison des Associations
Rue des Savoises 15
1205  Genève


CCP:  12-307767-3

21:42 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.