21/07/2014

A QUI PROFITE LES 296 MORTS DU CRASH DU BOEING MALAISIEN?

UNE TRAGEDIE UTILISEE POLITIQUEMENT : A EN VOMIR!

 

crashsite660_20140717_125515-640x339.jpg

Attaquer un avion civil malaisien au -dessus de l'Ukraine, utile pour la Russie, utile pour les indépendantistes rebelles du Dombass ? Sûrement pas! Utile pour les USA et le gouvernement pantin de Kiev qu'ils soutiennent ? Bien sûr, s'il leur est possible de faire porter la responsabilité sur la Russie ou sur les indépendantistes de l'Est de l'Ukraine, grâce aux forces de frappe des médias occidentaux  à leur solde. Afin d'affaiblir l'ancienne Union soviétique, devenue fédération de Russie, de l'étouffer avec des sanctions économiques. A l'heure où les anciennes nations humiliées par l'Occident du BRICS relèvent la tête!

ucrene2.jpg













 La classe dominante et arrogante yankee, qui a le mot privatisations pour religion politique, n'a jamais digéré que le président Poutine se soit  permis de rendre à nouveau publics certaines ressources énergétiques de la fédération de Russie, soit le pétrole et le gaz, qui avaient été privatisés par ses prédécesseurs, bradés aux spéculateurs privés russes et internationaux, avec son lot de corruptions publiques, appauvrissant le pays. Tout est fait depuis pour provoquer la Russie, jusqu'à provoquer des conflits sanglants, comme en Ukraine, avec le coup d'Etat à l'aide des forces politiques fascisantes ukrainiennes. Evidemment,  pour défendre la " Liberté" et la " Démocratie" en fait pour continuer à imposer leur domination mondiale, même à coups de guerres illégales avec plusieurs centaines de milliers de morts, comme en Irak.

Le clan Bush, toujours actif dans l'ombre, car le père a été chef de la CIA, en veut particulièrement à la Malaisie, pays musulman, qui a hébergé un tribunal pour juger avec sa Cour suprême le clan Bush avec d'autres responsables de crimes de guerre, concernant la guerre illégale sur la base de mensonges contre l'Irak de Sadam Hussein. Comme par hasard, en  quelques mois,  deux avions Boeing malaisiens  disparaissent des radars à tout jamais, avec  leurs centaines de morts. L'un dans l'océan indien, l'autre dans l'Ukraine de l'Est.

 

ucrene1.jpg

A peine l'avion crashé, les US et l'Ukraine accusent les indépendantistes pro-russes de l'Est de l'Ukraine d'avoir visé et détruit le boeing 777 à l'aide d'un missile. Sauf que les deux avions de transport militaires ukrainiens précédemment descendus à l'aide de missiles volaient à 6000m d'altitude et l'avion civil à 10.000m selon les recommandations des autorités aériennes civiles ukrainiennes. Et pour cela, il faut des missiles BUK.  Selon leNew-York Time, diffusant une information militaire  étatsunienne, aussi bien les forces militaires ukrainiennes que les miliciens indépendantistes et les forces militaires russes peuvent être en possession des missiles BUK SA 11 de fabrication russe.

Sauf que selon le site Veterans Today, un site professionnel d'anciens militaires et anciens membres de la CIA, réputés pour leur sérieux,        

http://www.veteranstoday.com/

et selon le spécialiste Jeffrey Silverman, chef du bureau de VT à Tbilissi,pour manoeuvrer  des BUK, missiles sol -air pouvant atteindre plus de 10.000m de haut,  il faut au moins 4-5 véhicules avec les équipements,il faut au moins 15 à 17 spécialistes militaires hautement qualifiés. Donc, seules l'armée ukrainienne et l'armée russe en auraient la maîtrise. Peux-t-on imaginer un seul instant le président Poutine mettre dans les mains d' indépendantistes incontrôlables avec des spécialistes militaires russes  des missiles avec les risques de dénonciations internationales en cas de bavures? Poutine est un ancien des services secrets, habitué à assurer toutes ses décisions dans l'intérêt national. Difficile donc.

Un rapport émanant de l'agence de nouvelles Tass informe que l'armée ukrainienne a déplacé mercredi dernier, soit un jour avant le crash ses systèmes de missiles BUK près de Donetsk, très utiles en cas de violation de l'espace aérien ukrainien par des avions militaires russes. De plus, si le crash a bien eu lieu en zone contrôlée par les milices indépendantistes pro-russes, cela ne veut pas dire que le missile a été tiré exactement depuis ce lieu, à la verticale. En effet à 10.000m d'altitude, l'avion vole à  900 km à l'heure. Touché, il est emporté par son élan et peut crasher quelques km plus loin en zone contrôlée par les rebelles.Le missile a dû donc être lancé quelques km plus à l'ouest, en zone tenue elle par l'armée ukrainienne présente dans la région de Donetsk

L'expert militaire russe Igor Korochenko, dans son argumentaire sur la catastrophe près de Donetsk assure que la tragédie est très vraisemblablement due à l'incompétence et au non professionnalisme des militaires ukrainiens durant le test après  que les nouvelles batteries aient été déployées dans la nouvelle location.Mais alors pourquoi un test, au moment où un avion civil aurait été détourné au-dessus des zones en conflit? Il a également dit que l'unité anti-aérienne ukrainienne n'a plus aucune sorte d'entrainement propre durant les 23 ans après la chute de l'Union soviétique. Déjà, le 4 octobre 2001, un avion russe, Siberian flight 812 reliant Tel Aviv à Novosibirsk transportant 82 personnes avait été touché par un missile au-dessus de la mer noire, au cours d'exercices militaires. Pas un seul survivant!

Toujours selon le journaliste Gordon Duff, président de Veteranstoday, ancien marine du Vietnam, membres de Adamus Defense Group, le contrôleur du trafic aérien à Kiev du vol MH17, citoyen espagnol, a estimé dans une évaluation indépendante sur la base de sources militaires à Kiev que l'armée ukrainienne était derrière le crash. Les enregistrements radars ont été immédiatement confisqué quand il a été clair  qu'un avion civil avait été abattu. Les contrôleurs militaires du trafic aérien ont reconnu  que  l'armée était impliquée, mais des conversations entre militaires indiquaient aussi qu'ils ne savaient pas d'où l'ordre de descendre l'avion était venu. Les images de l'écran radar montrent un inexplicable changement dans la course du boeing 777 malaisien. Le changement d'orientation porta l'avion directement au-dessus de l'Ukraine de l'Est en conflit...

Il y a plus troublant encore. Le vol MH 17 de l'avion malaisien voyageait presque sur la même route que l'avion du Président Poutine, selon l'agence de nouvelles Interfax. Une source de l'agence, sous couvert d'anonymat a affirmé que l'avion présidentiel et le boeing malaisien intersectionnaient au même point et au même échelon: à 16h21,heure de Moscou pour l'avion présidentiel et 15h44 pour l'avion malaisien. Les contours des avions sont similaires comme la coloration et à une distance éloignée, ils sont presque semblables...

 

putin.jpg

Le président Putin était sur le chemin revenant du Brésil à Moscou, où il avait assisté au sommet du BRICS ( Brésil- Russie-Inde-Chine-Brésil-Afrique du Sud) où fut décidée la création de la Banque de développement du BRICS à Shanghai doté de 50 milliards de dollars, de quoi  inquiéter le FMI ( fond monétaire international ) et à la BM ( banque mondiale) sis sur la même avenue à Washington...

Doit- on en déduire que des dirigeants de l'armée ukrainienne ont été poussé à la faute par des éléments obscurs des services secrets étatsuniens, pilotés par certains cerveaux satanocrates yankees, de ceux qui ont  manipulé et laissé faire les terroristes de la bande à Atta avec pour conséquences les 3000 morts des tours jumelles du 11/9 2001, afin de pouvoir enclencher la guerre mondiale contre le terrorisme, avec l'envahissement de l'Afghanistan et de l'Irak, avec le succès que tout le monde connait! Mais encore le patriotic act qui a permis sous couvert de terrorisme à la NSA, de pouvoir espionner illégalement pratiquement tous les utilisateurs de téléphones mobiles et d'internet et même des chefs d'Etats " amis".

Ainsi,  au cas où les enquêtes internationales  indépendantes indiquent que ni la Russie ni les indépendantistes ukrainiens ne sont responsables de l'avion malaisien abattu et de ses 196 morts, la faute pourrait être alors reportée sur une armée ukrainienne incapable et irresponsable. Et le crime serait parfait... serait, car je ne prétends à aucun jugement.

J'essaye juste en fonction des informations disponibles, de mener ma petite enquête en tant que citoyen suisse et genevois qui revendique l'indépendance du jugement et la raison critique pour comprendre la vérité des faits et les motivations des mensonges et des manipulations.


En résumé, nous voyons quoi depuis le 17 juillet? Dès les premières minutes après le crash, les autorités de Kiev ont accusé les indépendantistes d'un crime terroriste! Le camp  étasunien et occidental élargi, irrationnel, a accusé, a dénoncé  et  fait porter  la faute sur la Russie de Poutine, ou sur les rebelles prorusses de l'est de l'Ukraine, bien incapables avec leurs missiles juchés sur leurs épaules d'atteindre par eux-mêmes une cible à 10000m d'altitude. Tout cela avant que la moindre enquête internationale et neutre n' ait commencé, diligentée soit par l'ONU soit par l'organisation internationale de l'aviation civile, comme la chancelière allemande Angela Merkel et le président russe Vladimir Poutine le souhaitent.


Et de l'autre nous voyons un camp russe avec un Vladimir Poutine qui se garde bien d' accuser l'Ukraine du président milliardaire Porochenko et son parrain les US, de meurtres et de crimes.  Sûr de lui, il exige simplement une enquête internationale, neutre, complète, minutieuse et indépendante. A croire qu'il n'a lui et les miliciens séparatistes pro-russes de l'Est de l'Ukraine, rien à cacher, dans ce qui apparaîtra vraisemblablement comme une bavure tragique. Car le crime pour faire accuser l'autre partie aurait été  vraiment téméraire stupide et contre-productif. Mais dans une région en guerre, l'irrationnel de la haine peut beaucoup, il est vrai.

Le président russe a avec lui son ministre des affaires étrangères Sergeï Lavrov,  un diplomate hors pair, maître de ses nerfs qui a déjà pour lui le succès de l'enquête internationale diligentée par l'ONU, au sujet des armes chimiques soit-disant utilisées par le dirigeant Syrien Bachar El-Assad contre son propre peuple. Il a suffi que celui-ci accepte de détruire tout ses stocks pour que les accusations tombent comme une baudruche qui s'affaisse!

Les indépendantistes ont de la même manière suivi les consignes russes, puisque, selon le suivi des évènements relatés sur le site de la Tdg, ce matin à 6h30, les enquêteurs de l'OACI, l'organisation internationale de l'aviation civile, avec ses experts aguerris sont déjà à pied d'oeuvre.


Pierre Pittet


23:13 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.