14/04/2014

VICTOIRE MASSIVE POUR OLIVIER JORNOT

 

NON, C'EST LA VICTOIRE DE L'ABSTENTIONNISME.

C'EST LA DEFAITE DU DEBAT DEMOCRATIQUE.

C'est le titre de la Tdg de ce matin. Ainsi gagner avec 64% des voix de seulement 33% des citoyens-citoyennes qui ont participé à l'élection, cela se transforme en une victoire massive. Massif, il me semble que cela commence avec 80 % des voix et plus de 50 % de votants.

La direction de la Tdg, pro Jornot, l'a décidé ainsi. Les lecteurs apprécieront!





 

34% pour le candidat Pierre Bayenet, ce n'est par contre pas mal du tout, pour celui, dont une juriste socialiste avait dit qu'il  se ferait écrabouiller dans un duel télévisé avec Olivier Jornot. C'est ce dernier plutôt qui a été mis en difficulté.

D'autant qu'une seule fédération d'associations politiques de la gauche radicale, Ensemble à Gauche, le soutenait, qui vaut 9 % aux dernières élections.Donc, Jornot aurait dû passer avec 91% des voix comme à peu près à Cologny  à Vandoeuvres ou dans une petite commune réactionnaire de notre belle campagne genevoise.

L'autre bonne nouvelle donc, c'est que les citoyens et citoyennes ne font plus confiance aux directions de leurs partis et qu'ils votent ce que leur conscience leur indique de voter.Le peuple de gauche  a répondu présent. Il aurait fallu encore convaincre la droite humaniste et là, le message n'a pas encore passé!

Un scandale quand même, c'est qu'au cours de cette campagne électorale, aucune association des Droits de l'Homme genevoise n'est montée au front pour dénoncer la dérive judiciaire d'extrême-droite fascisante du PG Olivier Jornot.

En effet, emprisonner préventivement, de simples étrangers pauvres déboutés du statut de réfugié, simplement parce que leurs papiers ne sont plus en règle, qui n'ont  commis aucun délit pénal- à part celui illégal de la directive Jornot- c'est tout simplement scandaleux.

C'est scandaleux qu 'un parti qui se prétend chrétien, le PDC, parti démocrate chrétien  a soutenu un ancien avocat d'extrême-droite.Comme si le soutien d'une certaine hiérarchie catholique au fascisme italien et au nazisme ne servait plus d'avertissement.

Car il ne faut pas se méprendre sur la directive Jornot. A partir du moment que vous pouvez arrêter, emprisonner une personne, préventivement, sans qu'elle ait commis un seul délit pénal, simplement parce qu'elle est soupçonnée de pouvoir en commettre un, vous êtes dans une dérive fascisante et arbitraire. Présente dans le patriotic act des Etats-Unis que Olivier Jornot a dû méditer.

Bientôt, si Olivier Jornot continue dans sa logique, il fera emprisonner des activistes, simplement parce qu'ils auront dénoncé des affaires de corruption financière, de corruption policière ou autres scandales, impliquant des gens puissants et influents.

Ces gens-là seront diffamés, comme a été diffamé le dissident anti-Moubarak, Mohamed El Ghanam. On les fera passer pour fous ou pour de dangereux révolutionnaires susceptibles de troubles à l'ordre public et ils croupiront en prison 8 ans comme lui,et ensuite en unité pénitenciaire  à la clinique psychiatrique de Belle-Idée ou a Curabilis, comme aujourd'hui même pour Mohamed El Ghanam dans la censure quasi totale des médias et l'indifférence généralisée.

Simplement parce que les dénonciations du dissident ne plaisaient pas aux oligarques égyptiens milliardaires corrompus qui blanchissent leurs forfaits depuis Genève depuis 40 ans et qu'ils avaient de solides appuis économiques, politiques donc policiers et judiciaires à Genève et en Suisse

Il faut souhaiter à Pierre Bayenet plus de courage dans le futur pour attaquer le PG Jornot directement concernant un dossier dans lequel il est directement et massivement impliqué. Par exemple, pour défendre la lanceur d'alerte, le juge Daniel Devaud, du même parti que lui, SolidaritéS, qui a dénoncé l'escroquerie du clan libéral de Veyrier contre la FPLC, la fondation pour le logement bon marché et l'habitat coopératif, une escroquerie de plusieurs millions permise grâce à une expertise bidon. Classique dans les escroqueries immobilières.

Pour faire diversion et couvrir ses amis politiques, Olivier Jornot a harcelé le juge honnête de la Cour des Comptes en donnant l'illusion qu'il défendait les lois de la République en l'attaquant pour violation du secret de fonction! Il veut  maintenant le faire traduire en justice face à un autre juge qui lui avait balancé un seau d'eau à la figure. Diversion. Diversion. C'est simplissime. Comme cela, à l'aide d'une presse à sa botte, c'est à dire à la botte de l'oligarchie d'argent qui domine les médias, il fait oublier l'essentiel: l'escroquerie à l'argent public. Le vol de l'argent citoyen!


Pierre Pittet. Président de la CJP Citoyens-citoyennes pour la Justice publique.

 

CJP_JORNOT_2014.jpg

18:03 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.