15/09/2013

DESTRUCTION DES ARMES CHIMIQUES SYRIENNES

Et les stocks des rebelles islamistes fournis par le clan Saoud et les stocks d'Israel ?

Pour tous les humains de bonne volonté l'accord  russo-américain signé à Genève est un pas dans la bonne direction. L'Etat syrien est prêt  à laisser les experts de l'ONU inventorier et détruire ses stocks d'armes chimiques, mais  après ?  Selon des rapports de la CIA, Israell aurait des stocks d'armes chimiques depuis les années 70. Ce serait un vrai miracle si elle les avait détruits. Et le clan Saoud ?




La  statégie de Bandar Din Sultan, le chef des services secrets saoudiens n'a pas fonctionné! Selon le journal anglais the Indépendant, c'est son agence de renseignements ( Saudi General Intelligence Agency) qui le premier avait en février dénoncé l'utilisation de gaz sarin par l'Etat syrien. Or, selon le journal indépendant genevois  le Courrier, qui relate le travail de deux journalistes indépendants, Dale Davak, collaboratrice américaine de la BBC et Yahya Ababneh, reporter jordanien, c'est le même Bandar Din Sultan qui a approvisionné en armes chimiques les rebelles islamistes de Jabhat al-Nusra.Ce sont les rebelles natifs, soit les pauvres de la banlieue Ghouta de Damas qui étaient chargés de manipuler les dangereuses armes chimiques, sans avoir été formés à la manoeuvre par les mercenaires du clan Saoud. Le résultat?  Les centaines de morts dus à  un accident  lors   de la dangereuse manipulation des stocks chimiques devant être stockés dans un tunnel.. C'est en tous cas les témoignages recueillis sur place par le journaliste, auprès des habitants et des rebelles natifs de Ghouta. Et les journalistes indépendants sont plus fiables pour connaitre la vérité des faits que les services secrets des pays qui reçoivent leurs ordres des politiques. Le plan diabolique du Saoudien qui avait poussé Bush à la guerre en Irak (400.000 morts et l'utilisation d'armes de destruction massive comme l'uranium  "appauvri" ) pouvait réussir. Manipuler les opinions mondiales en faisant porter le chapeau du crime au président Assad et provoquer un déluge de bombes punitives sur la Syrie.  La diplomatie russe a eu raison de son plan machiavélique. Elle a obtenu que le régime syrien accepte la destruction de toutes ses armes chimiques. Qu'il en fasse autant!  En cas de rupture de l'accord, l'Onu pourrait  intervenir militairement  et la Russie serait mal inspirée alors de bloquer un vote du Conseil de sécurité, en usant de son droit de véto.Elle perdrait son crédit durement gagné. Reste à l'Onu d'enquêter scientifiquement sur les réels auteurs du crime chimique du 23 août, après son rapport sur l'utilisation et la descriptions des gaz mortels utilisés.

Car les vrais coupables devront de toute manière rendre des comptes. Quand le monde en aura fini avec le clan Saoud, un régime dictatorial, esclavagiste et obscurantiste qui finance les mercenaires  islamistes terroristes étrangers en Syrie,  un jour nouveau pourra se lever pour le peuple syrien martyrisé et  le changement politique pourra devenir réalité à la table des négociations et non dans l'horreur et la tragédie de la guerre!

Selon un témoignage digne de foi d'un employé de banque qui a travaillé dans une société financière saoudienne à Genève, c'est par cette société que de l'argent a été envoyé à la bande à Atta, à Hambourg,  bande de terroristes presque tous saoudiens qui  allaient commettre le crime de masse du 11 septembre à New York avec le massacre de 3000 innocents.

Du haut de leurs centaines de milliards  de dollars, avec lesquels ils pensent pouvoir tout acheter, y compris dans notre pays,  les satanocrates du golfe, rentiers du pétrole,se croient tout permis. Mais la donne géo-politique mondiale pourrait changer et plus vite que prévu !


Pierre Pittet, président de la CJP, l'association Citoyens-nes pour la Justice publique.


03:30 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.