25/07/2013

CARLO SUMMARUGA: SOCIALISTE- CAVIAR ET HYPOCRITE

Dans l’édition de mardi de la tdg, une pleine page est consacrée à la visite de Julien Assange, créateur de Wikileaks à Londres par le conseiller national Carlo Summaruga. A l’entendre, il voudrait protéger les lanceurs d’alerte, et serait prêt à mobiliser des parlementaires non seulement en Suisse, mais à l’international pour faire voter des lois les protégeant


 Car pour lui, le parti socialiste auquel il appartient défend toujours la justice et la solidarité. En paroles oui évidemment, comme tous les politiciens du reste, gauche et droite confondues, parce que c’est porteur électoralement, mais dans la pratique ? Un exemple concret de la lâcheté de  certains ténors socialistes concernant le combat contre les injustices touchant les étrangers en Suisse.

En mars 2011,  après la chute de Moubarak, un égyptien ayant du fuir l’Egypte, car il avait refusé de réaliser un faux en faveur de l’entité SGS -Egypte et avait été menacé par le directeur, un oligarque du régime, a trouvé le courage du lanceur d’alerte concernant un juriste anti-corruption égyptien Mohamed El Ghanam incarcéré depuis 2007 à Champ-Dollon, sans avoir eu la possibilité de se défendre. Il m’a expliqué comment à Genève, il  été menacé de mort,  logiquement par une petite main envoyée par les services secrets de Moubarak, dont le consul était un proche.

 

Il m’a assuré que El Ghanam, au bénéfice d’un statut de réfugié depuis 2001,  liquidé par les services de Blocher fin 2006, qui avait dénoncé le régime Moubarak à Genève entre 2001 et 2005, avait subi les mêmes provocations, et que parce que, terrorisé, il avait sorti à Uni-mail un couteau pour se défendre sans blesser quiconque, avait été emprisonné, comme fou dangereux pour la population, sans aucune possibilité de se  défendre. Car diagnostiqué comme fou par un psychiatre aux ordres, qui ne l’avait pas même interrogé !. Cela s’appelle un internement administratif, sans procès, de sinistre mémoire ! Notre association, CJP citoyens-nes pour la justice publique se bat depuis 2ans et demie pour faire libérer l’innocent avec d’innombrables conférences de presse, actions diverses, films youtube, mais sans résultat concret à ce jour. A cause de la lâcheté et de l’hypocrisie de presque tous.

 

Par le biais d’une militante socialiste, nous avons  transmis un dossier complet à M Longet, ancien président du PS : les ténors nationaux du parti comme Carlo Summaruga ont décidé de ne pas soutenir notre combat pour la vérité et la justice avec comme argument, qu’ils ne voulaient pas donner à la population l’impression qu’ils soutenaient un musulman ! .Mauvais pour les performances électorales ! Il se trouve aussi que le juge Malfanti, qui s’est acharné pendant plusieurs années à garder en prison le dissident était un socialise. Il est décédé lundi et selon le Parquet, sa mort n’a rien à voir avec son activité judiciaire. Voire. Il s’est vraisemblablement suicidé. L’ignorant Laurent Moutinot, aisément manipulable, ( comme on l’a vu dans l’affaire du 25 rue du Stand) , et chef politique de la justice et police, à l’époque, était sûr que El Ghanam était très dangereux ! S’il s’était occupé deux minutes du dossier en tant qu’avocat, il aurait vite réalisé que les preuves contre lui étaient de vulgaires faux de la police.

 

 C’est en partie à cause de ces socialistes caviars, lâches et hypocrites  que El Ghanam est toujours en prison, défendu uniquement par notre association et depuis mai 2011 par un avocat d’office qui s’est montré jusqu’à présent inefficace parce que trop timoré. Les grandes associations défendant les Droits de l’Homme à Genève, comme Amnesty, la ligue suisse des Droits de l’Homme, l’OMCT, Trial, préfèrent jusqu’à présent dénoncer les crimes contre les Droits de l’Homme commis à l’étranger, que ceux commis  à Genève. C’est évidemment plus confortable et cela demande moins de courage ! Il ne faut pas croire un mot des combats de ces socialistes cités pour la justice et la vérité. Ce ne sont que paroles creuses  et électoralistes !

 

Pierre Pittet, président de la CJP

 

PS Pour vous faire votre propre opinion sur ce mauvais polar, tapez Mohamed El Ghanam sur google et au bout d’une heure de lecture, vous serez édifié de la manière dont on se débarrasse d’un gêneur à Genève !

18:51 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.