23/07/2013

UN PROCUREUR GENERAL D'EXTREME DROITE RACISTE ?

LE JURISTE EGYPTIEN ANTI-CORRUPTION TOUJOURS EN PRISON!

 

Le procureur général Olivier Jornot sait pertinemment que Mohamed El Ghanam n'est pas dangereux, qu'un coup a été monté contre lui, parce que

 


il sait parfaitement que sa soit-disant tentative de meurtre à Uni-mail en février 2005, est basée sur un faux du policier Mettraux de la Briss une officine genevoise de la police secrête suisse, le SAP, à l'époque. Mettraux dans un rapport a affirmé que le juriste égyptien avait blessé grièvement un africain qu'il ne connaissait pas en lui plantant un couteau dans le ventre. Mensonge! Olivier Jornot s'est senti obligé d'ouvrir une enquête pénale contre Mettraux, mais sans suite à ce jour. Mohamed El Ghanam n'a agressé personne au couteau, il l'a juste sorti, car très vraisemblablement provoqué par les services secrets égyptiens à plusieurs reprises, qui cherchaient à le rendre paranoiaque, il avait été terrorisé quand il s'est senti provoqué, à juste titre ou pas, par un jeune africain musulman de Uni-mail.Tous les égyptiens éclairés et honnêtes, et il y en à Genève, savent que c'est la technique des services secrets égyptiens de diffamer, suivre, provoquer les dissidents jusqu'à ce qu'ils tombent dans la paranoia!Comme quoi, dans ces années, il n'y avait pas que les services secrets américains à se moquer de la souveraineté de l'Etat et République de Genève, en agissant à leur aise, en toute impunité et illégalité sur notre territoire! Pour mémoire, l'ancien consul égyptien de l'époque était un ancien des services secrets de Moubarak!

  • 7 ans de prison, sans avoir pu se défendre et être jugé pour avoir senti le besoin de se défendre et d'avoir sorti un couteau:  vraisemblablement unique dans les annales mondiales!

Soyons sérieux: le juriste El Ghanam avait été responsable du contrôle du service juridique du ministère de l'intérieur égyptien dans les années 90 et il avait dénoncé les crimes du ministre de l'intérieur qui fabriquait des faux contre des journalistes anti-corruption pour pouvoir les enfermer, voir les torturer et les faire disparaitre.Il avait refusé de signer les faux. Il s'était révolté. Il a payé très cher sa révolte et sa naiveté de croire en la Genève des Droits de l'Homme, de croire qu'il pouvait impunément dénoncer le régime Moubarak de 2000 à 2005 depuis Genève: c'était oublier que le régime corrompu était ami de l'Amérique de Bush, d'Israel et donc de la Suisse de Blocher pour faire court, alors Conseiller fédéral à la police. Et celui-ci, aidé de Freysinger ne l'a pas raté. Sur le base de faux messages internet( vraisemblement fabriqués par les services secrets égyptiens) selon lesquels El Ghanam demandait à Al Quaida de se venger de la Suisse-,ce qui est ridicule de la part d'un juriste spécialiste de la lutte anti-terroriste en Egypte! - il a réussi à faire supprimer le statut de réfugié du dissident égyptien, et donc la seule protection dont il jouissait depuis que Joseph Deiss l'avait sorti du guépier égyptien, en 2001, pour l'abandonner par la suite à son sort!

La réalité est simple: El Ghanam, de part les dossiers qu'il maitrisait connaissait le nom de tous les oligarques corrompus égyptiens: les mêmes qui ont blanchis depuis 40 ans les milliards de la corruption depuis la Suisse: Hussein Salem, le bras droit de Moubarak a ouvert un compte au Crédit suisse en 1973 et a ensuite blanchi dans l'immobilier. Quand on connait les capacités de la banque à aider à voler les argents publics, et pour l'instant seul l'Oncle Sam défend son fric, mais tous les pays pourraient s'y mettre, on a encore une fois tout compris.

El Ghanam est en prison sous de faux prétextes parce qu'il en sait trop sur l'oligarchie égyptienne présente en Suisse depuis 40 ans, protégée par l'oligarchie financière suisse, dont les avocats d'affaires n'ont pas oublié d'être présents dans la justice genevoise pour l'influencer dans le sens voulu par l'oligarchie: impunité, partout et toujours! Connaissez-vous un seul blanchisseur criminel qui ait été condamné à faire un seul jour de prison ferme à Genève? Moi pas!

Alors que la Cour de Justice pénale a enfin décidé, à la suite du recours de Me Bayenet, avocat d'office du prisonnier, que El Ghanam devait  être soigné pour ses traumatismes psychiques dans un pavillon ouvert à Belle-Idée,parce que les 7 ans de prison avaient amplifié son traumatisme initial et qu'il n'avait rien à y faire, le PG fait opposition au Tribunal fédéral!

Quelles mots mettre sur l'irrationnalité du procureur général Olivier Jornot que je défie de donner un seul argument rationnel et honnête pour continuer à enfermer le dissident anti-corruption à Champ- Dollon.

Si un coup monté d'une pareille et si voyante stupidité l'avait été contre un citoyen suisse, il serait dehors de prison depuis longtemps, alors?

 

Pierre Pittet , président de la CJP.

 

 

 

 

23:38 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Avec des avocats pédophiles innocentés ou jugés avec des peines "amende avec sursis" la boucle est bouclée !!

Écrit par : Corto | 07/08/2013

Les commentaires sont fermés.