22/03/2013

INCROYABLE MAIS VRAI

 

SYMPATHIQUE  LA  JUSTICE GENEVOISE !

 

A ma gauche, un boxeur à moitié fou. Parce qu’un automobiliste, sur la route de Peney a obliqué à gauche devant lui, il le rattrape et lui casse la gueule. Ensuite, comme il croit que la victime qui proteste lui fait un bras d’honneur, il en remet une couche : trois coups de couteau qui lacèrent le visage . Le fou, alcoolisé du volant et multirécidiviste, déclare devant les juges : je ne sais pas ce qui s’est passé,  je ne me reconnais pas. Le traumatisé  a le visage entaillé  il devra vivre avec ses douleurs, et sa vie de couple est gravement perturbée : 8000 francs pour tort moral ! 6 mois ferme pour  le multirécidiviste. Il n’est pas possible de retenir qu’il a voulu infliger des mutilations à des organes importants, assurent les juges. Ah ? Et la tête, ce n’est pas un organe important par hasard ?

 

Image2.jpg

 

A ma droite, un professeur, juriste et haut gradé égyptien qui a dénoncé les crimes contre les Droits de l’Homme du régime Moubarak à Genève et dans les médias internationaux. Poursuivi et provoqué  par les services de la dictature jusque dans notre ville où  il a bénéficié d’un statut de réfugié politique, non défendu, rendu parano, et se sentant provoqué dans la bibliothèque de Uni-mail, il sort un couteau pour se défendre. Il ne blesse personne : 7 ans de prison ; et ça continue ! La différence entre les deux cas ? Dans le premier, l’homme attaqué est de condition modeste. Dans le deuxième, les diffamateurs, calomniateurs qui ont accusé le dissident égyptien anti-corruption de tentative de meurtre et de menace pour la sécurité de la Suisse, sont connus et puissants : le juge de la TAPEM, Malfanti, Micheline Spoerri, Daniel Zappelli, le psychiatre Timothy Harding, Oskar Freysinger, le policier de la BRIS Mettraux qui a fabriqué un faux vraisemblablement sur l’influence de Urs son Daeniken, chef du SAP suisse. Rien que ça ! Cerise sur la gâteau, l’ avocat d’office du prisonnier, qui n’en a jamais eu auparavant pour se défendre n’est pas la hauteur et ne l’a jamais défendu contre les délits pénaux qui ont été commis contre lui. Résultat ? Il a perdu contre la Justice genevoise et suisse. Elle est pas belle notre République ? Capitale des Droits de l’Homme, ou capitale du Crime organisé ?                     

 Pierre Pittet

10:14 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

merci de communiquer sur cette situation. bien qu'ignorant des éléments, je rejoins votre sentiment de colère et d'impuissance sur le fond quant au système juridique & certains de ses moutons.

Écrit par : Pierre à feu | 22/03/2013

Les commentaires sont fermés.